DBO: Comment cette approche vous permet à coup sûr de ne vendre que des produits rentables ?

Il vous est sûrement arrivé de créer un ebook, un logiciel ou un autre produit d’information et de faire un flop. Ou peut être vous avez été trop crédule et vous avez tenté de vendre un produit d’affiliation invendable.

Dans cet article, nous allons voir une méthode infaillible pour éviter ces déconvenues : la méthode DBO

DBO est un sigle inventé par une auteure américaine, Alexis Dawes. Cela veut dire Desperate Buyers Only.

Cette méthode permet de sélectionner judicieusement un produit avant d’investir dans sa fabrication. La méthode est plutôt orientée vers des produits d’information (ebooks, logiciels, videos,…) ou des services (coaching, assistance…) vendus sur internet, mais rien n’empêche de l’élargir à d’autres domaines.

Je l’ai expérimentée avec succès et je mesure avec effroi que tous mes flops auraient pu être évités facilement en suivant cette méthode.

Voyons en quoi cela consiste.

L’idée maîtresse est de trouver un groupe de personne qui fait face à un problème lancinant et crucial, et qui met l’acheteur en situation désespérée.

Voyons quelques exemples :

Une des causes de flop les plus fréquentes quand on crée un produit est de choisir un sujet qui vous passionne.
Vous constatez un extrême ralentissement des performances votre ordinateur. Si vous êtes informaticien, vous soupçonner bien sûr une base de registre encombrée. Mais si vous ne l’êtes pas, vous cherchez sur Google ‘ordinateur très lent’ et vous tombez sur des sites qui vous proposent un essai gratuit d’un ‘nettoyeur de base de registre’. Vous êtes clairement un acheteur en situation désespérée. Vous allez probablement choisir l’essai gratuit d’un de ces logiciels et acheter l’un d’entre eux.

Un autre exemple dans la santé. Beaucoup de personnes souffrent de problèmes de digestion chroniques, lancinants, et quasiment inguérissables par la médecine classique. On y trouve les aigreurs d’estomac, la constipation, le syndrome de l'intestin irritable et beaucoup d’autres problèmes généralement liés au stress ou au mode d’alimentation. Si vous souffrez des ces problèmes, vous êtes un acheteur en situation désespérée. Vous vous laisserez facilement convaincre par quelqu’un vous vend un simple guide des méthodes anti-stress et des bonnes pratiques d’alimentation. (Rassurez-vous, ces ‘maladies’ sont rarement sérieuses. La plupart des personnes qui en souffrent ont sans succès consulté de nombreuses fois leur médecin Et ce dernier n’y peut absolument rien sauf suggérer un programme anti-stress et un changement de régime alimentaire. Mais qui suit de telles recommandations sans grogner ?)

Voyons maintenant un contre-exemple qui a trait à l’écologie. Supposons que vous ayez écrit un livre qui dénonce les méfaits des industriels sur l’environnement ou tout autre sujet politique controversé. Aucune des caractéristiques des DBO n'est remplie. Par exemple, votre livre ne permet pas au lecteur de gagner de l'argent, pas plus qu'il ne lui permet de maîtriser une tâche vitale pour lui. Certes, vous aidez le lecteur à renforcer sa notoriété et peut être à convaincre son public à mieux prendre conscience des dangers qui pèsent à long terme, mais il est peu probable que vous vous ferez beaucoup de ventes à moins d'avoir déjà une forte notoriété.

Vous vous doutez que si vous choisissez des DBO vous avez beaucoup plus de chances de faire un carton avec votre prochain produit.

C’est exactement ce que vous enseigne Alexis Dawes dans son ouvrage ‘Give me Desperate Buyers Only’ (attention, en anglais mais facile à lire).

Au sommaire :

  • Comment reconnaître si un sujet va toucher des acheteurs désespérés ?
  • Comment savoir si des acheteurs désespérés sont prêts à acheter votre produit
  • Comment il faut écrire pour les acheteurs désespérés et en particulier que dire dans votre page de vente ?
  • Comment promouvoir un DBO ?

Le livre fourmille de trucs pratiques tous aussi astucieux les uns que les autres.

Par exemple, pour trouver ce que ressent un acheteur désespéré, vous cherchez dans Google:

Consequences of KW
Disadvantages of KW
Problems with KW

(KW= votre mot clef, par exemple ‘conséquence des aigreurs d’estomac’ ou ‘conséquences à long terme des aigreurs d’estomac’)

Et voici ce qu'il faut chercher pour savoir ce que ressent l'acheteur après résolution de son problème

Advantages of KW
Positive benefits of KW
Benefits of KW
Why you should KW

En faisant ces simples recherches, vous avez tout ce qu'il faut pour faire une bonne lettre de vente: description du problème de l'acheteur (avec ses propres mots car c'est beaucoup plus efficace), et description de ce qu'il ressent après avoir éliminé son problème. Le rêve pour un copywriter.

Vous y apprendrez également qu’il n’est pas nécessaire de faire un produit long et complet (comme une encyclopédie). Alexis donne l’exemple d’un ebook de 6 pages qui lui rapporte 100 à 200$ par jour.

Le livre ne coûte que 97$. Vu le contenu (176 pages dans l’édition que j’ai lue), ce n’est vraiment pas cher. Même si vous n’évitez qu’un seul flop sur un de vos futurs produits, vous avez largement amorti votre investissement. Et si vous publiez un seul vrai dbo, vous pouvez gagner au moins 100 fois votre mise.

Au total, un achat que je recommande vivement.

Suivre ce lien pour commander ‘Give me Desperate Buyers Only’

Autres ressources

 
Temps de chargement: 30 (0) ms